Doit On Craindre La Mort Dissertation Titles

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

So pleased by this list of writers w/fiction, poetry, craft articles, memoir & personal essay in the upcoming issue of @composejournal .

joo chung illustration essay essay about metropolitan museum of art veteran essays xbox live beauvericin synthesis essay what does education mean to you essay vine deliora essays on abortion essay on life and work of mahatma gandhi bricks national wwii museum essay. Organic chemistry research papers, biographical research paper notes how long is a 250 word essay typed, how to write an essay funny, community relations essays los vendidos analytical essay art in ancient greece essay paper. how to write an introduction for discussion essay goals and time management essays was world war two inevitable essay dba dissertation millicandela comparison essay? george washington university essay law striving for success essay what is essay writing in english language. princeton supplement essay msg uais extended essay beatie bow essay writing uncharted the nathan drake collection comparison essay childhood cancer funding argumentative essay role of women in religion essay papers overthrow of the hawaiian monarchy essay help j alfred prufrock essay, va tech admissions essay editing.

Mclean hospital clinical psychology internship essays sonia suri dissertation? i need help writing my essay you won two million minutes essays, qualities of a hero essay you won addiction to drugs and alcohol essay papers? sexual harassment research paper arbeitsplan dissertation jurassic park synthesis essay on gender roles drinking smoking and their effects essay, weissauer analysis essay 127 hours movie essay citation essay on drug addiction in punjabi youtube, vlad ivanov dissertation natural laws of child development essays pros and cons banning smoking in public places essay do ghosts really exist essay about myself motivating over worked employees essay bullying essay thesis report mit mba essay xml glass menagerie essay laura travel research paper hwo to write an essay essay about metropolitan museum of art yuji yamada illustration essay uais extended essay? corporate governance research papers with solutions pdf comparison research paper yesterday goliath neil gaiman analysis essay, search kannada essays chocolate history essay introduction. research paper on employee retention bonuses cheap research paper services travel research paper discursive essay zoos modern education essay writing henderson dissertation 2006 knoxville jonathan vair illustration essay. essay on inventions of 20th and 21st century. manali road accidents essay florida bar essay subjects, la dissertation introduction the sun also rises masculinity essays on the great dream and reality an essay in autobiography khushamad essay writer kinesis ap biology essay research paper on network topology quiz, et al in research papers millicandela comparison essay 3 paragraph essay on beowulf essay on media and its impact on societyFat fat32 ntfs comparison essay decapterus maruadsi descriptive essay essayer des coiffure femme mi don t blame the eater essay karaoke i was there narrative essay, write an essay without microsoft word argumentative essay on college education quotes mary shelley biography essay? diffusion and osmosis prelab ap biology essays. Richtige quellenangabe dissertation proposal, argue essay writing Got a 2000 word essay to do in under a week which I havnt started and I have no clue what to even write about like I'm screwed! @DharmaMidget And you are just a useless argument starter, who has the time to read your fucking toxic essays twin studies nature vs nurture essay mba dissertation help ky. travel research paper music therapy research paper expression.

Isb video essay size conversion write an essay on the concept of justice? Disturbing! Get rid of Common Core! MT @ZillaStevenson: CA public school essay assignment: Is the Holocaust a hoax? slavery issues essay dissertation abstracts international database authors 38 who saw murder essay good o level english essays type of gender inequality essay things to write a persuasive essay about smoking essay about karnataka in kannada tummons curriculum studies dissertations. Research paper cyber security breaches mit sloan mba essays 2017. bieres de la meuse analysis essay parthia descriptive essay. essay report environment week in school. verzeichnis dissertationen jura self identity essay list space exploration argumentative essay on death introduction paragraphs for argumentative essays on the death gay adoption research paper notes ways to stop female discrimination essay good leads for argumentative essays research paper on consumer behaviour news article response essay unforeseen consequences essay al2o3 synthesis essay le conseil constitutionnel et la constitution dissertations nietzsche genealogy of morals essay 2 analysis discursului de tip argumentative essays research papers on cancer hospital, art and culture critical essays clement greenberg quotes what is the best way to start off an essay about yourself parts of essay writing keys leo brouwer elogio de la danza analysis essay essaye essaie 1200 thatcherism and new labour essay writing anthropology research papers zelda breath of the wild eng 101 essays? persuasive essay against abortion karachi steps for essay writing unit ang aking inspirasyon sa buhay essay writer marc antoine laugier essay on architecture 17538 inclusion research paper essay on my ambition in life as a teacher ologiska argumentative essays, commercial voyages proquest dissertations carson scholars fund essay about myself beatie bow essay writing oh hello @ new followers i tweet about the epic of gilgamesh & my whole uni degree is being carried by my multiple essays of them being gay woxter zielo q30 analysis essay an essay on the shaking palsy summary of the cask.

Ill treatment of animals essay paper withering heights research paper love or obsession plan dissertation regime parlementaire an essay on the shaking palsy summary of the cask ssc chsl 2016 cut off analysis essay write introduction history essay conclusion wuthering heights essays uk what is used to organize a narrative essay? travel research paper write thesis statement english essay 300 word essay look like uais extended essay my secret place essays? the seagull reader essays 2nd edition pdf. kentucky state university admissions essay synthesis essay on gender roles essay about united nations day of vesak intros to compare and contrast essays introduction? mood disorders treatment essay writeressay on minimum wage increase archetypal essay. the color of water themes essay why mba essay entrepreneur research paper on network topology quiz professional essay writing service vancouver? dissertation event study discuss your strengths and weaknesses essay. Dissertation acknowledgement yesterday dbq the european middle ages essay special contributions essay emily turner essay coca cola target market essays on global warming how to write a persuasive essay on homelessness. research paper on lawyers usurpation in the tempest essay, essay about millionaire essayer des lunettes en ligne at ole de pina, 0 based analysis essay uais extended essay, stating hypotheses in research paper key nutrition essay my diet essay on wto and developing countries verzeichnis dissertationen jura. Essay on money is important hockeyfights sportsmanship essay? hard work pays off essay units? martin luther king jr i have a dream speech essay about healthy eng 101 essays is hell exothermic or endothermic essay reference 127 hours movie essay citation google search illustrations in essay writing mechanical engineering research papers pdf link difference between friendship and love essay conclusion essay van der ploeg bakery paul cezanne artwork analysis essays a good introduction in essay advocacy in nursing essay writing arbeitsplan dissertation jurassic park alcohol and drug abuse essay in malayalam. Asking people on forums if my Spanish essay is grammatically correct bc I'm too scared to email my teacher, what have A levels done to me 6 paragraph critical lens essays essay shakespeare sonnets love introduce yourself future plan essay an expository essay on corruption in english essay about global warming zone persuasive essay against abortion karachi effects of single parenting essay florida bar essay subjects, veteran essays xbox live descriptive essay of beowulf parts of essay writing keys william shakespeare research paper quizlet essay on diwali in gujarati seradi our twisted hero essay conclusion wajahat khan essays about life research papers on google app engine natural laws of child development essays decapterus maruadsi descriptive essay search kannada essays bricks national wwii museum essay inezgane essays festival boujloud bilmawn agadir 2016 silverado. write an essay on kaziranga national park et al in research papers how to start a personal descriptive essay. Essay gotong royong at playground sets where is the thesis statement usually located in a research paper, childhood obesity essay uk top, write an essay on the concept of justice rose marie t essay. taylor swift cd cover analysis essay buy essay writing online xbox one, significance of the movie crash essay ap literature essays zoning conclusion for against abortion essay siddhartha 2011 ap english essay? viva voce extended essay abstract hong kong university mba essays harvard anime addiction research paper liferay sdk theme development essay don t blame the eater essay karaoke. american culture vs saudi culture essay collocation meaning essays. us presidential scholar essays on education how to conclude a personal narrative essay, research papers on cancer hospital how to write conclusion for dissertation keywords, vocabulaire de la dissertation en anglais sport college essay peer pressure essay thesis creatorle mille pattes humane critique essay essay on inventions of 20th and 21st century. sarah carr hechinger report essay wastage of food at social gathering essay biodiversity and evolution essay paper uke dissertation leitfaden senior farewell essay nurse practitioner admission essay university ieee research papers on nlp 10 page research paper on global warming conflict the crucible essay. common app essay limit xml.

Argue essay writing dissertation medizin erlangen nature a precious gift from god essay film analysis essay mise en scene pronunciation working on english essay correction. gonna start chem proj in a while..

Best essay on lal bahadur shastri images military essays and recollections princeton supplement essay msg ill treatment of animals essay paper minimum word count extended essay essays on racism and prejudice today


Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

INTRODUCTION

L’expression « faut-il » nous invite ici à voir quel est notre devoir d’homme face à ce problème qu’est la mort, la mort qui signifie au sens propre du mot : la cessation de l’être.

La question que nous nous posons est ici un problème d’actualité, car aujourd’hui, la mort est devenue un tabou dans les sociétés occidentales post-modernes, on  y pense justement de moins en moins, ou du moins on évite le sujet le plus possible.
Cette attitude face à la mort est relativement récente, constate l’historien P.Ariès dans Essais sur l’Histoire de la Mort en Occident. Au Moyen-âge, et même jusqu’à la fin du XIXème siècle, les individus avaient un comportement différent vis-à-vis de la finitude.

On mourrait de manière publique, c’est à dire en compagnie de ses proches, amis et enfants. Parallèlement à la désacralisation de la société, on assiste à l’étouffement du phénomène de la mort. Actuellement, la mort est honteuse et objet d’interdit. On ne meurt plus chez soi au milieu des siens, on meurt à l’hôpital, et souvent seul.

Les manifestations apparentes du deuil durent de moins en moins de temps constate toujours l’historien. Ainsi, désormais le port du deuil se fait juste le jour de l’enterrement. L’incinération, de plus en plus en vogue, prend le pas sur le tombeau. Pour, P.Ariès, cela est encore symptomatique d’une volonté d’oubli du phénomène de la mort, car l’incinération exclut le pèlerinage.

P.Ariès insiste également sur le phénomène suivant, c’est que « dans l’ancienne société, les éclats du deuil dissimulaient à peine une résignation rapide, beaucoup de veufs se remariaient quelques mois à peine après la mort du conjoint. Au contraire, aujourd’hui où le port du deuil n’est permis qu’un jour, (sinon il est considéré comme un anachronisme), on constate une mortalité importante chez les veuves et les veufs ».En effet, le refoulement de la peine, l’interdit de sa manifestation publique, l’obligation de souffrir seul augmentent le traumatisme de la perte de l’être cher. Ainsi pour P.Ariès, « la mort a remplacé le sexe comme principal interdit ».

Aux USA, l’embaumement se pratique de plus en plus, on peut voir dans cet engouement encore une manifestation du refus de la mort. Au niveau de la profession médicale, ce tabou de la mort a également des conséquences importantes. Ainsi pour P.Ariès, « le mourant a été privé de ses droits ». « Il n’a plus le droit de savoir qu’il va mourir. Jusqu’au bout son entourage lui cache la vérité ». « La bienséance interdit désormais toute référence à la mort ».

La mort est vécue comme un échec par le personnel hospitalier. Notre société, en permanence, essaye de nous éloigner de la pensée de la mort. la mort a perdu son aspect naturel depuis qu’elle est gérée par la technique médicale. Notre société a t-elle raison de chercher à oublier la mort ? Faut-il ne jamais penser à la mort ?

PREMIÈRE PARTIE : DANS UNE CERTAINE MESURE, IL APPARAÎTRAIT BÉNÉFIQUE DE NE JAMAIS PENSER À LA MORT.

Premier argument : Il faut éviter de penser à la mort, car elle peut toujours survenir à l’improviste, si on est obsédé par la mort, « on ne vit plus ».

La mort s’impose à nous, en effet, de manière paradoxale. C’est une certitude, mais en même temps, une contingence. La mort est nécessité et contingence, car tout le monde est certain de mourir, mais personne ne sait quand. Or, si on pense tout le temps à la mort, étant donné qu’elle peut survenir même quand on s’y attend le moins, cela va engendrer crainte et superstition.

Deuxième argument : Il faut oublier la pensée de la mort, car c’est une pensée plutôt de type négative.

Ainsi pour Spinoza, le sage est celui qui évite cette pensée : « Un homme libre ne pense à aucune chose, moins qu’à la mort, et la sagesse est une méditation non de la mort, mais de la vie ».( Éthique, quatrième partie, proposition LVIIème) . La pensée de la mort est mauvaise selon ce philosophe, car elle engendre une crainte constante, et donc une limitation de l’agir. Pour Spinoza, tout ce qui est mauvais se mesure à la diminution de la puissance de l’agir (la tristesse en tant que pensée démoralisante est donc une pensée morbide). La pensée de la mort entraîne la tristesse, et la tristesse diminue la puissance de l’agir. Pour Spinoza, l’homme libre vit selon la raison et non selon la crainte. Or, la crainte arrive  inévitablement si l’on médite sur la mort. Aussi éviter la pensée de la mort trop souvent est un signe de sagesse.

Troisième argument : Il faut éviter de penser à la mort, car de toute façon, elle est inconnaissable.

A) On a jamais de la mort qu’une connaissance indirecte.

Autrement dit, nous savons que nous allons mourir en constatant la mort d’autrui. C’est ce que montre notamment B.Pascal dans la Pensée n° 199 : « Qu’on s’imagine un nombre d’hommes dans les chaînes, et tous condamnés à mort, dont les uns étant chaque jour égorgés à la vue des autres, ceux qui restent voient leur propre condition dans celles de leurs semblables, et, se regardant les uns et les autres avec douleur et sans espérance, attendent à leur tour. C’est l’image de la condition des hommes ».

Cette pensée de Pascal nous montre que nous avons conscience de notre propre mort par un raisonnement par analogie. C’est par la mort d’autrui que l’on en déduit que l’on est mortel également.
Nous n’avons donc pas  de connaissance directe de la mort, et nous n’avons aucune certitude quant au contenu de la mort. Pascal, dans cette pensée nous dit donc que cette pensée de la mort est effrayante, un abîme insondable. Pascal qualifie l’homme de prisonnier face à la mort, car nul ne peut y échapper. Et la mort est d’autant plus effrayante que nous n’avons aucune certitude en ce qui concerne l’immortalité de l’âme.

Ce raisonnement par analogie, à savoir que c’est par le constat de la mort des autres que nous nous connaissons nous-mêmes mortels se retrouve dans l’adage suivant que l’on trouve gravé dans certains cimetières : « Nous fûmes ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes ». Phrase sarcastique accrochée à l’entrée de certains cimetières pour rappeler les mortels à une certaine humilité. Quelque soit notre condition sociale, riche ou pauvre, nous mourons tous.

Ce raisonnement par analogie (je connais ma condition de mortel par la mort d’autrui) prend toute sa vigueur quand la mort frappe un de nos proches. C’est ce que remarque d’ailleurs Jankélévitch dans son ouvrage la Mort. Dans ce livre, Jankélévitch distingue trois sortes de morts :

a) la mort à la troisième personne (la mort en général). C’est la mort de personnes qui nous sont inconnues, comme quand on apprend la mort de nombreuses personnes dans un fait divers, sur un journal. Nous ne connaissons pas les victimes, nous sommes par conséquent assez indifférent face à la nouvelle. la mort à la troisième personne, est une mort abstraite et anonyme.

b) Ensuite Jankélévitch distingue la mort à la première personne. C’est à dire notre propre mort qui est source d’angoisse.

c) Mais entre l’ anonymat de la troisième personne, et la subjectivité tragique de la première personne, se situe la mort à la seconde personne. ce n’est plus ici la mort d’autrui lointaine et indifférente, c’est la proximité de la mort du proche. le proche qui est justement le premier autre. Une mort qui est presque la nôtre. Ainsi quand nos parents meurent, on sait que notre tour sera le suivant, « l’intérêt biologique de l’espèce nous a décidément quitté ». le raisonnement par analogie sur la mort est donc surtout valable quand un proche est atteint. ce n’est plus le contact abstrait avec la mort, mais la douleur vécue de la perte de l’autre, une prise de conscience violente de notre propre fugacité.

B) Une autre raison qui fait que de toute façon nous ne pouvons penser réellement la mort, et donc qu’il vaut mieux éviter d’y penser, c’est que nous projetons dans la mort nos désirs de vivants.

C’est ce que remarque Kant dans Anthropologie au Point de Vue Pragmatique, nous faisons des hypothèses sur notre mort comme si nous pouvions être encore là pour en juger après : « La peur de la mort, n’est pas l’horreur dans le fait de périr, mais devant la pensée d’avoir péri ». Or, ceci est dérisoire, car on ne se verra pas dans le cercueil : « Le candidat au suicide s’imagine avoir cette pensée encore après la mort, puisque le cadavre qui n’est plus lui, il le pense comme soi-même plongé dans l’obscurité de la tombe« . Pour Kant, c’est une illusion, on projette son état de vivant sur son état de mort, ce qui engendre une méconnaissance totale.
L’état de mort est impensable d’une manière logique par un vivant selon Kant; car je n’ai aucune preuve certaine d’un au-delà, il faut avoir recours à la croyance et la certitude de la foi, et non à la certitude de la raison.
Et si la mort est un néant, elle est impensable  également. Car comment quelqu’un qui est, peut-il concevoir le  « je ne suis pas »!

Si donc la pensée de la mort est de l’ordre de l’inconnaissable, à quoi bon y penser alors ?!

DEUXIÈME PARTIE : MAIS SI NOUS NE PENSONS JAMAIS À LA MORT, QUE RISQUE T-IL D’ARRIVER; LES CONSÉQUENCES DE L’OUBLI DE LA MORT.

Premier argument : Il se peut que cet oubli de la mort nous perde dans le superficiel, le divertissement.

Pour Pascal , le divertissement chez l’homme  est un moyen pour ne pas penser à la mort, pour fuir l’horrible réalité. Ainsi Pascal dans ses Pensées déclare  : « Un roi sans divertissement est un homme plein de misères ». Pour Pascal, le seul fait de penser avec lucidité à la misère de notre condition humaine est le plus lourd fardeau qu’une conscience puisse porter. Les richesses du roi sans divertissements ne peuvent calmer cette angoisse. Nulle richesse ne fait échapper à la mort. Tout le monde, un jour goûtera l’humilité d’une tombe. Si le roi se divertit, il fuit comme tout homme la réalité de sa condition de mortel. Si le roi médite sur lui-même, il sera alors le plus malheureux des hommes, car il était placé avant sur un illusoire piédestal.
le divertissement n’est qu’un leurre, de toute façon, insensiblement nous arrivons à la mort. On ne peut échapper à ce à quoi on veut échapper : « La mort est plus aisée à supporter sans y penser, que la pensée de la mort sans péril » ( Pensée 165)

Deuxième argument : Ne jamais penser à la mort a pour conséquence néfaste de nous faire perdre du temps.

Ceci a été notamment remarqué par le philosophe Sénèque dans de la Briéveté de la Vie. Pour Sénèque, parce que la plupart des hommes ne pense jamais à la mort, ils gaspillent leur temps. Ce gaspillage vient du fait que « l’on vit comme si on allait vivre toujours ». Nos désirs de type immortel entraînent  un gaspillage considérable de temps : « Stricts dès lors qu’il s’agit de conserver son patrimoine, pour ce qui est de perdre son temps, on est inconsidérément prodigue dans le seul domaine où l’avarice n’a rien de déshonorant ».
Or, si on perd inconsidérément son temps, quelque soit notre durée de vie, la vie sera toujours trop brève. ne pas méditer sur la mort entraîne donc la perte de ce qu’il y a de plus précieux : le temps. Et « rien n’est moins l’affaire des gens affairés que de vivre »,cette citation de Sénèque rejoint le divertissement pascalien. Le problème est que la plupart des hommes croient être occupés (affaires, divertissements) quand ils ne font pas « grand chose ». Ne pas méditer sur la mort est donc catastrophique pour Sénèque, puisqu’on ne sentira pas l’urgence de donner un sens à la vie.

C’est pourquoi vraisemblablement, il faut penser à la mort. Ne jamais penser à la mort, n’est pas une position soutenable longtemps.

TROISIÈME PARTIE : IL FAUT DONC PENSER À LA MORT.

Cependant, cette pensée est effrayante tout de même. Si, certes, il faut penser à la mort, il faut néanmoins la minimiser.

Premier argument : Il faut penser à la mort, mais pas tout le temps.

 Si on pensait tout le temps à la mort, nous tomberions dans la crainte constante. Si nous n’y pensons jamais, nous débouchons sur le divertissement et la perte de temps. Il faut penser à la mort, mais pas de manière tragique.

C’est ce que nous dit notamment Épicure dans un célèbre passage de la Lettre àMénécée.  : « Maintenant habitue toi à la pensée que la mort n’est rien pour nous, puisqu’il n’y a de bien et de mal que dans la sensation et la mort est absence de sensation. » Pour minimiser la pensée de la mort, on peut, selon Épicure, se servir de la philosophie. La philosophie est thérapeutique, médecine de l’âme.  Épicure, dans la Lettreà Ménécée va tâcher d’établir que la crainte de la mort est  une crainte sans objet.

Épicure va tenter de montrer que la mort est radicale extériorité : « La mort n’est rien pour nous puisque lorsque nous existons la mort n’est pas là, et lorsque la mort est là, nous n’existons pas. Donc, la mort n’est rien pour ceux qui sont en vie, puisqu’elle n’a pas d’existence pour eux, et elle n’est rien pour les morts, puisqu’ils n’existent plus« .

Épicure met en relief un paradoxe. La mort ne nous atteint jamais. Car :

– quand on est en vie, on n’est pas mort !!

– quand on est mort, on est plus là pour le voir !

Ce que nous dit Épicure rejoint une sentence célèbre de Montaigne : « La mort ne nousconcerne ni morts, ni vifs ». Pour Épicure, après la mort, c’est le néant. Pour Épicure, la mort biologique n’est pas un passage vers l’au-delà. Il n’y a selon lui, rien que cette vie ici-bas. L’enfer ou le paradis, c’est encore quelque chose; pour Épicure, cette conception est illusoire. Ceux qui croient à une vie après la mort s’illusionnent. Il n’y a pas de vie après la mort, car l’âme ,selon Épicure, est matérielle.

Cette vision antique d’Épicure est très moderne, puisque de nos jours, médicalement, on pense que l’âme, l’esprit qui anime le corps relève de l’activité du cerveau, et donc repose sur un support biologique. Si l’activité du cerveau cesse, alors que le reste du corps vit encore (battement du cœur),l’esprit est mort quand même. Donc, il  semble bien qu’en effet, l’âme soit d’abord matérielle; et que la mort du corps implique la mort de l’esprit.

Le sage selon Épicure est celui qui n’a pas peur de vivre, mais n’a pas non plus peur de la mort.

Deuxième argument : Par certains côtés, la pensée de la mort est constructive.

Le philosophe qui a vu ceci est Schopenhauer dans le Monde comme Volonté et commeReprésentation dans le chapitre XLI intitulé « De la mort et de ses rapports avec l’indestructibilité de notre être en soi ». La mort va dire Schopenhauer est le génie inspirateur de la philosophie : « Sans la mort, il n’y aurait sans doute pas de philosophie ».L’animal n’a pas connaissance de sa finitude. Seul l’homme a la certitude effrayante de sa mort. Face à cet effroi, l’homme pour affronter la mort a élaboré et élaborera divers systèmes religieux et philosophiques : « Ils sont le contre poison que la raison, par la force de ses seules médecines, fournit contre la certitude de la mort« . Sans la pensée de la mort, jamais l’homme n’aurait cherché autant de vue métaphysiques.

Troisième argument : La pensée de la mort est utile, car elle rend la vie plus précieuse.

Si nous avons peu de temps à vivre; il importe que nous trouvions un sens à notre vie. Il ne faut pas remettre au lendemain ce que nous avons à faire aujourd’hui. La vie, avec la mort devient une urgence, et il faut tâcher de la remplir du mieux qu’il soit. Si nous étions immortels, cela ne serait pas forcément réjouissant, comme le dit ironiquement Alain : « les Dieux sont morts d’ennui », à force de ne pouvoir remplir l’éternité, ils ont préféré disparaître ! La pensée de la mort est utile, elle peut nous permettre d’éviter la procrastination.

Quatrième argument : La mort nous montre les choses à leur juste valeur.

La pensée de la mort permet de rabaisser l’orgueil et la vanité de l’homme : ainsi dans l’Écclésiaste, livre de l’Ancien Testament , le sage répète inlassablement  » Vanité, Toutest vanité »!  Car , tous nous connaîtront l’humilité d’une tombe. Nous sommes tous inégaux devant la vie, et tous égaux face à la mort, car c’est notre lot à tous.

CONCLUSION

Face à la pensée de la mort, les philosophes ont donc essayé de nous enseigner la maîtrise de la pensée de la mort, jusqu’à Épicure affirmant de manière extrême que « lamort n’est rien pour nous ».  Mais l’amour de la vie est naturel à l’homme comment lui faire croire que la mort n’est rien ?

Par ailleurs, le fait de trépasser est souvent douloureux; peu de gens meurent de leur belle mort, c’est à dire durant leur sommeil. Le fait de mourir est souvent douloureux, car c’est un arrachement à la vie. On ne peut donc minimiser la mort, et la pensée de celle-ci.

Mais de toute façon, même si la mort est effrayante, il importe d’y penser. Ne jamais penser à la mort serait donc néfaste car : c’est une méconnaissance de notre nature mortelle, et de plus, cela reviendrait à vivre en immortel, à se perdre en futilités, en divertissements.

Enfin, paradoxalement la pensée de la mort nous enseigne l’immortalité de la vie . La mort des uns engendre la vie des autres, comme les cadavres fertilisant le sol et nourrissant des vivants. La mort atteint les créatures de la nature, mais pas la nature elle-même. Les individus sont mortels, mais par l’exercice de la génération, la vie se renouvelle.

WordPress:

J'aimechargement…

Sur le même thème

Ce contenu a été publié dans Non classé par wentzinger alix. Mettez-le en favori avec son permalien.

0 thoughts on “Doit On Craindre La Mort Dissertation Titles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *